MAGAZINE ANNECY     MAGAZINE ANNECY     MAGAZINE ANNECY     MAGAZINE ANNECY     MAGAZINE ANNECY   MAGAZINE ANNECY   
frzh-CNendeites
Opération...
Dimanche 1er octobre aux "jardins de... More detail
Les Jardins Animés...
Le 15 octobre 2017 1er rendez-vous... More detail
4ème Forum des...
4eme Forum des Alternatives le 23 et... More detail
Canicule et fortes...
En période estivale, la canicule est... More detail
Journée des...
Le 1er juin 2017, certains... More detail
La neige...
Avec le manque de neige ses dernières... More detail
Café citoyen sur...
La MJC des Romains en partenariat avec... More detail
Semnoz : les yeux...
"Malheureusement, l’enneigement trop... More detail
Pollution : les...
Pollution : associations, citoyens... More detail
Polémique...
Les conseillers municipaux issus de la... More detail
Influenza aviaire...
La préfecture de Haute-Savoie relève... More detail
Salon des Z'Arts...
Salon des Z'Arts Zen Thônes LE 15 ET... More detail
Fête de la science...
Comme chaque année en octobre on fête... More detail
Pour prendre soin...
Non loin de notre agglomération, venez... More detail
Journées...
Les journées Paramédicales II... More detail
Un géant dans le...
Un géant dans le lac d'Annecy, un... More detail
Le serial killer...
La fausse croyance (d'après les... More detail
Conférence...
Le 22 juillet 2016 à 18h30, à la... More detail
Tout savoir sur la...
Une crème solaire est une crème ou une... More detail
Qualité de l’eau...
"Comment connaître la qualité de l’eau... More detail
prev
next

Pilule du lendemain : une délivrance simplifiée pour les collégiennes et lycéennes Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)

On se souvient d'un reportage ici : La pilule du lendemain peut être prise jusqu’à 3 jours après un rapport sexuel. Depuis 2002, une jeune femme majeure ou mineure à le droit d’obtenir ce médicament contraceptif sans ordonnance et sans avoir besoin de justifier son âge. Seulement, certains pharmaciens n’appliquent pas ce décret. L’émission « L’Autre JT » sur France 4 a souhaité en savoir plus. Ils se sont rendus dans 15 pharmacies de différents arrondissements de Paris, caméra à la main. Et, oh, surprise, sur les 15 officines testées, certaines ont refusé de délivrer gratuitement ce produit à une mineure. 

Depuis ce lundi 30 juin 2016, les modalités de délivrance de la pilule du lendemain dans les collèges et lycées ont été simplifiées, la condition de «détresse» jusqu'ici exigée par la loi pour obtenir une contraception d'urgence ayant été supprimée, annonce le ministère de la Santé.

Le décret, paru samedi au journal Officiel, précise les modalités de délivrance de la contraception d'urgence par les infirmiers scolaires aux élèves, mineures ou majeures, dans les établissements de second degré, conformément aux dispositions prévues dans la loi Santé.

Le texte précise que l'infirmier ou l'infirmière doit «proposer à l'élève mineure, qui peut le refuser, de s'entretenir avec le titulaire de l'autorité parentale ou avec son représentant légal de la démarche d'aide et de conseil mise en œuvre».

« Protéger notre jeunesse, c’est aussi, en matière de sexualité, faciliter l'accès à la contraception d'urgence. Chaque jeune doit savoir que la porte de l'infirmerie scolaire lui est ouverte sans avoir à se justifier », a indiqué Marisol TOURAINE.

« Cette décision permettra de réduire les délais d’accès à la pilule du lendemain et de faciliter le recours de celle-ci dans les établissements du second degré », indique le ministère de la Santé.

Le ministère de la Santé annonce également la prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie des actes liés à la contraception des mineures ainsi que la gratuité des contraceptifs (stérilet, implant..), les consultations médicales de prescription et les examens biologiques.

Commentaires via Facebook

Recherche MAG'LAC

Partenaires

Besoin d'un site web ? Cliquez-ici


 

 
 >>> Devenir partenaire ?

 

Toutes les archives

« September 2017 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Recherche